Grammaire française : orthographe, syntaxe, participe passé, accord du verbe, ponctuation, conjugaison...

Le subjonctif

Le subjonctif est un mode que l'on emploie essentiellement dans les propositions subordonnées. Le plus souvent, son emploi n'est pas libre : il est commandé par le verbe de la principale ou la locution qui introduit la subordonnée.

Je veux qu'on le tienne au courant (on ne pourra jamais avoir je veux qu'on le tient au courant).

Dans les subordonnées conjonctives

Dans les subordonnées conjonctives, on emploie le subjonctif de façon systématique après des verbes ou des locutions verbales tels que :

aimer

approuver

attendre

avoir envie

craindre

défendre

demander

déplorer

désirer

douter

s'étonner

exiger

faire attention

falloir

importer

interdire

ordonner

permettre

préférer

prendre garde

refuser

regretter

souhaiter

tenir à

vouloir

Il peut y avoir alternance entre subjonctif et indicatif pour douter selon qu'il est dans une phrase négative ou non.

Je ne doute pas qu'il a obtenu gain de cause. Je doute qu'il ait obtenu gain de cause.

De même, le subjonctif se trouve systématiquement après les locutions conjonctives suivantes :

à condition que

à moins que

à supposer que

afin que

avant que

bien que

de crainte que

de façon que

de peur que

en admettant que

encore que

jusqu'à ce que

malgré que

non que

pour peu que

pour que

pourvu que

quoique

sans que

si tant est que

soit que… soit que…

Après que est normalement suivi de l'indicatif. Cependant, on constate dans l'usage courant l'emploi de plus en plus fréquent du subjonctif, sans doute par analogie avec avant que. Cet emploi n'est pas admis par tous.

Il est arrivé après qu'on l'a appelé (ou après qu'on l'ait appelé).

On met toujours au subjonctif une proposition sujet introduite par que.

Qu'il ait réussi me réjouit beaucoup.

Dans les relatives

Le subjonctif est fréquent dans les propositions relatives exprimant une idée non concrétisée. C'est notamment le cas quand la relative dépend d'une principale négative ou interrogative.

Il n'a rencontré personne qui sache le renseigner.

L'entreprise cherche un responsable qui prenne en charge le secteur.

Les relatives dépendant d'un superlatif (le plus…, le moins…) sont le plus souvent au subjonctif.

C'est le plus grand spécialiste que je connaisse.

Il nous a fait goûter le meilleur vin qu'il ait dans sa cave.

De même, le subjonctif est fréquent quand la principale contient les termes tels que : le seul, l'unique, le premier, le dernier.

C'est le seul ami que je lui connaisse.



Recherche