Grammaire française : orthographe, syntaxe, participe passé, accord du verbe, ponctuation, conjugaison...

Advertising
Le participe passé des verbes conjugués avec l'auxiliaire avoir ne se s'accorde jamais avec le sujet : il est invariable si aucun complément d'objet direct (COD) ne le précède. Les enfants ont joué toute l'après-midi. Ils auraient réussi s'ils avaient suivi nos conseils. Le participe s'accorde en genre et en nombre avec le COD qui le précède. Ils ont suivi les conseils qu'elle leur avait donnés. Le COD précède le participe passé si :

c'est un pronom relatifJ'ai fait quelques propositions que la direction a acceptées.
(le pronom relatif COD que précède le participe acceptées).
c'est un pronom personnelJ'ai fait quelques propositions et la direction les a acceptées.
(le pronom personnel les précède le participe acceptées).
la question ou l'exclamation portent sur le CODQuelles propositions la direction a-t-elle acceptées ?
Je ne sais pas quelles propositions la direction a acceptées.

Que d'espoirs nous avions nourris !
Le pronom relatif que n'a pas de forme particulière selon son genre ou son nombre. Il transmet cependant les marques de genre et de nombre de son antécédent au participe passé qui s'accorde avec lui. L'homme que j'ai vu (que porte les marques de masculin singulier de son antécédent homme. Le participe passé vu est donc au masculin singulier). La femme que j'ai vue (que porte les marques de féminin singulier de son antécédent femme. Le participe passé vue est donc au féminin singulier). Il faut connaître le genre des pronoms personnels pour faire correctement les accords. Il l'a reconduit à la porte. Il nous a reconduits à la porte (l', nous représentent des êtres de sexe masculin). Il l'a reconduite à la porte. Il nous a reconduites à la porte (l', nous représentent des êtres de sexe féminin). Le participe passé des verbes tels que peser, coûter, mesurer, valoir, etc. ne s'accorde jamais avec le complément circonstanciel qui exprime la mesure (le complément répond à la question combien ?). Le piano ne vaut plus les 15 000 F qu'il a coûté autrefois (combien a-t-il coûté ? qu' est complément circonstanciel, le participe reste donc au masculin singulier). Mais il s'accorde avec son COD (le COD répond à la question que ? Qu'est-ce que ?). La récompense que nous a value ce travail. (que nous a valu ce travail ? que est COD de value qui se met donc au féminin singulier). Quand le COD est le pronom en, le participe est toujours au masculin singulier, quels que soient le nombre et le genre du nom que représente en. Des ennuis, nous n'en avons jamais eu. Quand l' représente une proposition, le participe reste au masculin singulier. Ne pas confondre avec l' qui représente un nom. Cette solution est meilleure que nous l'avions imaginé (l' représente la proposition cette solution est meilleure ; donc imaginé qui s'accorde avec l' reste au masculin singulier). Cette solution est meilleure. C'est lui qui l'a imaginée (l' représente le nom solution ; donc imaginée, qui s'accorde avec l' , est au féminin singulier). Le participe passé des verbes impersonnels est toujours invariable. Encore quelques personnes hésitantes qu'il aurait suffi de rassurer ! Voir aussi Accord du participe passé suivi d'un infinitif.

Publicité