Grammaire française : orthographe, syntaxe, participe passé, accord du verbe, ponctuation, conjugaison...

Advertising

Y = à + antécédent

Le pronom y est le plus souvent l'équivalent d'un complément introduit par la préposition à. Il est passé à la poste. è Il y est passé. L'entreprise gagnerait à déployer ses activités. -> L'entreprise y gagnerait.
Y peut également représenter un complément de lieu introduit par une autre préposition. Il est allé chez le médecin. è Il y est allé.

Place du pronom

Y vient toujours après les autres pronoms compléments. Il les y conduira. Elle préfère ne pas s'y fier. Nous ne nous y attarderons pas. Même à l'impératif, cet ordre est respecté. Conduisez-les-y (et non conduisez-y-les). Attardons-nous-y un instant.
Les pronoms des premières personnes du singulier (me, te) s'élident devant y. Fie-t'y (et non pas fie-toi-z-y). À l'impératif quoique les tournures avec y soient tout à fait correctes, on préfère utiliser des constructions avec à. Fie-toi à cela.

Où et y

Le pronom relatif représente également un complément introduit par à. On évitera donc les redondances avec et y quand ils représentent le même terme. C'est la ville où ils ont habité pendant plusieurs années (et non où ils y ont habité).

Publicité