Grammaire française : orthographe, syntaxe, participe passé, accord du verbe, ponctuation, conjugaison...

Advertising
On appelle ne explétif l'adverbe ne que l'on utilise sans que sa présence soit obligatoire. Ce ne explétif n'a pas de sens négatif ; il est à distinguer de la négation ne… pas. Je l'ai prévenu avant qu'il ne soit trop tard ou avant qu'il soit trop tard. Ne apparaît dans des subordonnées qui dépendent d'une principale avec un certain type de verbes ou de locutions verbales ou qui sont introduites par certaines locutions.

Dans des subordonnées de comparaison

Dans les propositions subordonnées de comparaison, on emploie ne seulement si on exprime une inégalité (différence, supériorité ou infériorité). Les manifestants étaient plus nombreux qu'on ne l'a prétendu. C'est beaucoup moins difficile que je ne l'avais imaginé. Ainsi, on peut employer ne quand la principale contient un terme tel que :

autre
autrement
davantage
meilleur
mieux
moindre
moins
pire
pis
plus
plutôt
Lorsque la comparaison est de l'ordre de l'égalité (aussi, autant…), on ne peut pas employer ne sauf si la principale est négative (on se retrouve en fait dans le cas de l'inégalité). Les dégâts sont aussi importants que s'il s'était agi d'un cyclone (et non que s'il ne s'était agi… : la principale n'exprime pas une inégalité). Les dégâts ne sont pas aussi importants qu'on l'avait imaginé (ou qu'on ne l'avait imaginé : la principale contient une négation).

Dans les subordonnées introduites par avant que, à moins que, sans que

  • Les subordonnées introduites par avant que et à moins que contiennent souvent le ne explétif, que la principale soit négative ou non. Agissons avant qu'il ne soit trop tard. Nous n'interviendrons pas dans cette affaire à moins qu'on ne nous le demande.
  • Les subordonnées introduites par sans que peuvent contenir ne seulement si la principale est négative. Il n'a pas voulu tout changer sans qu'on ne lui ait expliqué les raisons de ces choix. Il a tout changé sans qu'on lui ait expliqué les raisons de ces choix (et non sans qu'on ne lui ait expliqué).

Dans les subordonnées dépendant d'un verbe ou une locution exprimant la crainte

Quand la subordonnée dépend d'une principale contenant un verbe ou une locution exprimant la crainte et que cette principale n'est pas négative, on emploie souvent le ne explétif. Je crains qu'il ne soit trop tard. Il nous a rappelé le rendez-vous de peur que nous ne l'ayons oublié. On emploie ne dans des subordonnées dépendant de :

appréhender
avoir peur
craindre
redouter
trembler
de crainte que
de peur que, etc.
Si la principale est négative, on n'emploie pas ne. Ne craignez-vous pas que le pouvoir d'achat diminue ? (et non que le pouvoir ne d'achat diminue).

Publicité