Grammaire française : orthographe, syntaxe, participe passé, accord du verbe, ponctuation, conjugaison...

Advertising
- Est-ce que est la tournure réservée à l'interrogation directe, c'est-à-dire au cas où l'on pose directement une question sans la rapporter, sans la faire dépendre d'un autre verbe, d'un autre terme. Est-ce que vous avez compris ? Est-ce que je ne perds pas mon temps ?
Dans l'interrogation indirecte, c'est-à-dire lorsque la question est rapportée, lorsqu'elle dépend d'un verbe, est-ce que disparaît et est remplacé par si. Il ne sait pas si vous avez compris. Je me demande si je ne perds pas mon temps.
- La langue soutenue préfère utiliser la construction avec inversion du sujet plutôt qu'avec la tournure est-ce que. Avez-vous compris ?
Mais, dans certains cas, l'inversion n'est pas possible. Est-ce que je ne perds pas mon temps ? (et non Ne perds-je pas mon temps ?). Est-ce que ce sera tout ? (et non Sera-ce tout ?). Lorsque la question porte sur le lieu, le temps, l'objet, etc. est-ce que est précédé de où, quand, qui, etc. Mais la formulation est plus lourde. est-ce qu'aura lieu votre réunion ? (ou mieux où aura lieu votre réunion ?). Là aussi, est-ce que n'est jamais repris dans l'interrogation indirecte. Je ne sais pas aura lieu la réunion (et non je ne sais pas où est-ce qu'aura lieu…). Veillez à bien respecter la place du trait d'union : il est entre le verbe est et le pronom sujet inversé ce. Est-ce que (et non est-ce-que).

Publicité