Grammaire française : orthographe, syntaxe, participe passé, accord du verbe, ponctuation, conjugaison...

Advertising
Veillez à ne pas confondre les deux tournures servant à interroger : ce que et qu'est-ce que.

Ce que dans l'interrogation indirecte

Ce que est la tournure utilisée dans l'interrogative indirecte : la question n'est pas posée directement, mais elle est rapportée. La tournure introduit la proposition subordonnée dépendant d'un verbe tel que demander, ignorer, savoir… Je ne sais pas ce qu'il attend de cette rencontre (et non je ne sais pas qu'est-ce qu'il attend). Elle nous a demandé ce que nous voulions boire.
Si l'interrogation indirecte fait partie d'une phrase déclarative (voir les deux exemples ci-dessus), il n'y a pas de point d'interrogation. Elle sait ce que je veux (la phrase dans laquelle est incluse l'interrogation indirecte ce que je veux est une phrase déclarative. Ce n'est pas une question ; elle ne se termine donc pas par un point d'interrogation). Sait-elle ce que je veux ? (la phrase dans laquelle est incluse l'interrogation indirecte ce que je veux est une phrase interrogative. C'est une question ; elle se termine donc par un point d'interrogation).

Qu'est-ce que dans l'interrogation directe

Qu'est-ce que est la tournure servant à introduire une question posée directement. La phrase se termine alors par un point d'interrogation. Qu'est-ce qu'il attend de cette rencontre ? Qu'est-ce vous voulez boire ?
Dans un style plus soutenu, on préfère employer que. Qu'attend-il de cette rencontre ? Que voulez-vous boire ? De même, on réservera les tournures telles que où est-ce que, quand est-ce que, qui est-ce qui… à l'interrogation directe et on se gardera de les employer dans l'interrogation indirecte. J'ignore où aura lieu la réunion (et non j'ignore où est-ce que la réunion aura lieu : il s'agit d'une interrogation indirecte dépendant du verbe ignorer).

Publicité