Grammaire française : orthographe, syntaxe, participe passé, accord du verbe, ponctuation, conjugaison...

Advertising
Les compléments d'appartenance sont introduits par de ou par à selon la nature du complément.

De avec les noms

Quand le complément est un nom ou un pronom, autre qu'un pronom personnel, la préposition est de. Les affaires de Madeleine sont rangées. Il faut tenir compte de l'avis de la secrétaire et de ceux qui la soutiennent.
On entend fréquemment la préposition à au lieu de de, sans doute par analogie avec la construction verbale (Les affaires sont à Madeleine). Cet emploi n'est pas admis par le meilleur usage et mieux vaut l'éviter dans un style soigné. Le beau-frère de sa sœur est le père d'Antoine (et non le beau-frère à sa sœur est le père à Antoine).

À avec les pronoms

Quand le complément est un pronom personnel, on emploie à. C'est une habitude à elle et vous ne la changerez pas.
On emploie également la préposition à pour introduire un complément qui sert à rappeler, à renforcer un déterminant possessif précédemment exprimé. Il ne se contentera jamais de leur langue de bois à tous ces officiels (à tous ces officiels renforce le déterminant leur qui montre déjà le lien d'appartenance entre la langue de bois et tous ces officiels).

Publicité